Le pH du sol | Conseils en jardinage

Le degré d’acidité d’un sol (pH) est une des propriétés du sol la plus importante à connaître avec la texture du sol. La connaissance des deux permet de définir la fertilité d’un sol, l’un donne des indications sur les éléments nutritifs et les éventuelles toxicités, l’autre fournit des éléments précieux sur la structure du sol et ses propriétés physiques.

Pour pourvoir décrire le degré d’acidité d’un sol, nous devons retourner à la chimie. Pour ceux que cela intéresse, disons que le degré d’acidité est une mesure de la concentration d’ions hydrogène libérés (H+) :

  • plus il y a d’ions H+, plus la solutions est acide et plus le pH est bas,
  • moins il y a d’ions H+, moins la solutions est acide et plus le pH est élevé.

D’un point de vue purement chimique, le pH se situe entre 0 et 14, et on qualifie de neutre un pH de 7. Un pH inférieur à7 est dit acide, un pH supérieur à 7 est dit basique.

Le degré d’acidité (pH du sol) appliqué aux sols

Pour les sols de jardins, le pH se situe presque toujours entre 4 et 8. un terrain ayant un pH inférieur à 5.5 est acide, tandis qu’un terrain ayant un pH supérieur à 6.5 est basique. De manière générale, on peut dire qu’une bonne terre de jardin a un pH situé entre 5.5 et 6.5. Toutefois, le degré d’acidité idéal n’est pas tout à fait identique pour chaque jardin. En premier lieu, tout dépend du type de sol. Les sols sablonneux légers sont déjà fertiles avec un pH situé entre 5.5 et 6.5. Les sols argileux lourds nécessitent un pH plus élevé, à savoir entre 6.0 et 7.0

Mesurer le pH  du sol c’est savoir

Des kits « mesure du pH d’un sol sont disponibles en jardinerie. Les coopératives agricoles assurent un service d’analyse de sol. L’échantillonnage doit être réalisé correctement.

L’importance du degré d’acidité pour les plantes vivaces

La plupart des plantes vivaces poussent bien lorsque le pH du sol est situé entre 5.5 et 6.5. Comment se fait-il que les plantes ne veulent pas pousser lorsque que le pH n leur convient pas ? La réponse est liée à l’alimentation de la plante. en effet, le pH détermine comment les éléments nutritifs se comportent dans le sol.

A un pH défini, certains éléments nutritifs forment des liaisons différentes que les racines des plantes sont incapables d’absorber. Des symptômes carentiels apparaissent alors.

En cas de pH trop bas, d’autres éléments, comme le manganèse (Mn), l’aluminium (Al) et le fer (Fe), sont trop fortement absorbés par les plantes. Pour la plupart d’entre elles, un empoisonnement surgit suite à l’absorption exagérée de ces éléments. D’autres plantes, en revanche, désirent une quantité importante de ces éléments. Ce sont celles qu’on qualifie de plantes acidiphiles. Ces plantes croissent donc de façon optimale sur des sols acides, c’est à dire à faible pH.

  • Les plantes acidiphiles : pH situé entre 4.5 et 5.5
  • Les plantes à besoin neutre : pH situé entre 5.5 et 6.5
  • Les plantes calcicoles :pH situé entre 6.5 et 7.5

Comment adapter le degré d’acidité (pH du sol) aux plantes vivaces ?

Lorsque vous connaîtrez le pH de votre sol, il vous vous le mettre en ordre. Si le sol est trop acide, il faut augmenter le pH avec de la chaux. Si le pH est trop basique, vous pouvez acidifier localement le sol en y intégrant de la tourbe ou des produits spéciaux pour bruyères et rhododendron.

Augmenter le pH Si vous devez rendre votre sol moins acide, vous devez y intégrer de la chaux. Pour les plantes vivaces, il est préférable de choisir de la chaux d’algues marines (poudre) ou de calcaire vert en granulé. Le moment idéal pour administrer de la chaux est lors de la préparation du sol pour les plantations. On peut ainsi l’intégrer facilement dans les 25 premiers centimètres de terre. Dans un parterre existant, un chaulage d’entretien régulier peut s’avérer souhaitable. Pour les espèces calcicoles, il s’agit d’un must absolu. En effet, de nombreux processus naturels acidifient votre sol lentement mais sûrement. Le moment idéal pour un tel chaulage s’étend de la fin d’automne jusqu’au début du printemps. (ratisser légèrement après application)

Diminuer le pH Pour les plantes acidiphiles, vous pouvez acidifier en mélangeant à la terre de la tourbe ou de la terre de bruyère sur les 25 premiers centimètres. Un traitement supplémentaire du trou de plantation peut s’avérer très utile. Pour aller plus loin : http://unt.unice.fr/uoh/degsol/principes-fond.php

Share