Les semis au potager, quelques conseils de base

Si la saison des semis démarre dès la deuxième quinzaine de février, il convient de faire quelques rappels afin de bien démarrer l’année au potager.

Travail du sol

Le potager devra être nettoyé, bêché et amender dès le début du mois de mars. En février, la RÈGLE de base est la suivante :

  • en sols lourds, argileux et humides, on retardera au maximum les travaux du sol quitte à redoubler d’effort par la suite,
  • en terrain bien drainé et en sol à structure grumeleuse, on peut envisager de débuter les travaux !

Date de semis et gestion de la place disponible

Il faut tenir compte des températures de germination. Si le pois, la fève, l’épinard peuvent être semés en février (température de germination : 5 -10 °C), la tomate sera semée sur couche chaude à partir du mois de mars (température de germination : 20 °C). Pour cela nous vous invitons à consulter notre calendrier des semis. Plus le jardin est petit, plus la gestion de la place disponible et l’évaluation de ses besoins sont importantes afin de pouvoir cultiver de tout et sans gaspillage.

Semis en place, en pépinière ou en pépinière sous abris ?

Les semis directs de pleine terre sont à privilégier car ils présentent de nombreux avantages : les plantes ne souffrent pas du repiquage. Bien installées, elles seront plus résistantes et auront, souvent, un meilleur développement racinaire. – Ne pas semer trop tôt, respecter le calendrier des semis et les distances de semis sur le rang et entre les rangs. – Après un faux semis et la terre débarrassée des jeunes mauvaises herbes, on affine la terre, on arrose la ligne avant le semis. On peut y ajouter un compost bien mûr ou du terreau. – Un désherbage régulier est à effectuer. Celui-ci est d’autant plus important que la plante a un cycle long (Carotte) Certaines plantes nécessitent un repiquage et devront être semées en pépinière. Celles qui ont un cycle long (chou – poireau – céleris) et nécessitent de la place (laitue) Personnellement, je ne sème en pépinière que les légumes vendues en graines nues. On gagnera, pour des raisons de rentabilité et d’efficacité à semer les graines enrobées dans des plaques alvéolées. (cf notre fiche pratique Faire ses plants) Un tunnel plastique, un châssis ou un voile de forçage (P17) assura la protection nécessaire contre le froid en mars-avril. Les jeunes plants doivent être habillés (taille des racines et du feuillage en excès) et leur racines pralinées dans un mélange de terre et de compost avant le repiquage. Le semis en pépinière sous abris est à réserver aux légumes nécessitant une température de germination élevée ou aux légumes dont on souhaite avancer la date de plantation afin de gagner en précocité. C’est le cas de la tomate, du poivron, de l’aubergine, du concombre, des courgettes, des potirons… Un repiquage intermédiaire en godet est à conseiller car il permet de prolonger leur culture sous abris et de les endurcir en vue de leur future plantation. Les semis en plaques alvéolées (poireaux, oignon, salades, betterave, mâche, basilic) pourront être également conduits sous abris chauffés.

Share