Les fougères au jardin

Présentation

Parmi les plantes les plus anciennes sur Terre figurent les fougères qui poussaient dans d’immenses forêts dès l’ère primaire. Elles ont dominé la flore au carbonifère (fin de l’ère primaire), il y a 350 millions d’années. Elles existaient donc bien avant les dinosaures et les plantes à fleurs (150 millions d’années). Certaines fougères de cette époque existent encore, comme l’osmonde royale dont on a trouvé des fossiles dans des roches datées de 200 millions d’années.

Ainsi, il existe plus de 12 000 espèces de fougères dont la généalogie remonte à des centaines de millions d’années, alors que l’on ne rencontre que de rares animaux fossiles vivants.  Dans l’évolution végétale, les fougères sont les premières plantes à avoir eu un système vasculaire.

Les fougères sont des plantes sans fleurs ni graines (cryptogames) comme les algues, les champignons, les mousses ou les lichens. On les classent en plusieurs familles : Polypodiacées, Aspléniacées, Athyriacées, Ptéridiacées, Dryoptéridacées….. Dotées d’un grand pouvoir d’adaptation, les fougères poussent partout sauf dans les régions polaires. Dix milles espèces sont répertoriées dont les trois-quarts vivent sous les tropiques. En région tempérée, on en dénombre 1 500 espèces environ..

Découvrez notre collection de fougères disponibles à la pépinière et à la vente par correspondance

Vocabulaire des fougères

Fronde = feuille Rachis = nervure des frondes. Sore = amas de sporanges rond ou allongé, brun ou blanc, au revers de certaines frondes dites frondes fertiles. Sporange = structure sphérique, munie d’un anneau, à l’intérieur de laquelle se forment les spores qui assurent la reproduction des fougères. Spore< = élément ni mâle ni femelle, disséminé par le vent ; il germe en milieu humide pour donner un prothalle où se développe les organes sexués. Prothalle = lame verte de 5-6 mm, en forme de cœur, fixée au sol par de fines racines. A maturité se forme : # à la périphérie du prothalle, l’anthéridie (organe mâle) qui renferme les anthérozoïdes. # au centre du prothalle, l’archégone (organe femelle) où se forme l’oosphère (œuf).

Reproduction

Quelques rappels sur la cellule : Tout être vivant est constitué de cellules. Dans les organes sexuels des êtres vivants se forment les cellules mâles et les cellules femelles à n chromosomes. Les cellules de l’être vivant provenant de la fécondation de ces cellules à n chromosomes auront donc 2n chromosomes. Les chromosomes portent les caractères génétiques de chaque être vivant. Déroulement de la reproduction : 1) A maturité, les sporanges (2n chromosomes) groupés en sores s’ouvrent et libèrent de très nombreuses spores minuscules comme de la poussière. 2) En terrain humide, les spores (2n chromosomes) germent et donnent un prothalle de quelques millimètres, en forme de coeur, fixé au sol par de petites racines et constitué d’une seule couche de cellules à 2n chromosomes. 3) A l’extrémité de ce prothalle, il se produit des anthéridies qui formeront les anthérozoïdes, cellule mâles à n chromosomes et l’archégone où se développe l’oosphère, cellule femelle à n chromosomes. C’est donc sur ce prothalle qu’à lieu la réduction chromatique. 4) Les anthérozoïdes, attirés par le mucilage de l’archégone, nageront grâce à leur flagelle jusqu’à l’archégone. Un seul atteint l’oosphère et le féconde donnant naissance à la première cellule à 2n chromosomes d’une nouvelle fougère. 5) La nouvelle fougère se développe sur le prothalle qui disparaît peu à peu.

Multiplication

Semis de spores : difficile à réussir au jardin alors qu’il se réalise facilement dans la nature. Division des souches, rhizomes : de préférence au début du printemps, même méthode que pour les vivaces. Planter dans un mélange terre,terreau, compost très humide. Arroser souvent

Culture

Elégantes, rarement malades, ayant peu d’ennemis à part les limaces pour certaines espèces, rustiques, s’accommodant de situations difficiles (talus, vieux murs, pied des arbres comme les conifères etc…), les fougères figurent parmi les plantes inratables au jardin. Ceci devrait inciter les jardiniers à penser plus souvent à elles. De plus, leur durée vie varie de 35 à 100 ans.

1) Plantation

Quand : Au printemps ou à l’automne

Où ?

# sol idéal : léger, humide, bien drainé, riche en humus et légèrement acide. S’il est trop lourd, ajouter des éléments drainant ( sable 5mm). On peut aussi mettre dans le trou de plantation du compost, du terreau, des feuilles mortes. PAS D’ENGRAIS CHIMIQUE.

# emplacement : ombre, mi-ombre, pas de soleil direct pour la majorité. Un sol frais permet une culture en situation plus ensoleillée. Eviter les endroits ventés car les frondes de certaines fougères sont fragiles et se cassent facilement.

Comment ?

Planter la fougère peu profondément. Le rhizome doit affleurer le sol pour éviter le pourrissement. Culture en pot : planter dans un contenant plus large que haut des fougères de moins de 60 cm dont le rhizome est peu traçant, adapter la dimension du pot à celle de la fougère. Attention au dessèchement de la plante même en hiver. Apporter de l’engrais retard organique au printemps en divisant par 2 les quantités indiquées.

2) Entretien

Pailler avec leurs frondes séchées et des feuilles mortes offre un double intérêt : conserver l’humidité et enrichir le sol en humus pour nourrir la plante. Arroser si le temps est sec. Protéger du froid les plus frileuses avec un paillis. Et le mieux à faire : laisser feuilles mortes en place et enlever les frondes séchées au printemps.

3) Cas des fougères persistantes

Le feuillage de la plupart des fougères se renouvelle au printemps. Leurs frondes ayant souffert de l’hiver, on les coupe à l’entrée du printemps avant que les nouvelles frondes apparaissent.

UTILISATION

En rocaille, sur un vieux murtout moussu, sur un talus, au pied d’une haie et d’arbres feuillus ou de conifères. En pot, sur une terrasse ombragée.

Plantes sans soucis, intéressantes pour leur graphisme, leur élégance et leur facilité de culture, les fougères structurent les massifs de vivaces et les rocailles de la mi-ombre en leur donnant du relief.

Leur port dressé ou étalé, la variété des frondes persistantes, semi-persistantes ou caduques, de couleur variable parfois suivant la saison, de forme simple à très découpée, de taille allant de 4-5 cm à 1m et plus permettent aux fougères de s’intégrer partout dans tous les jardins.

Leur grande capacité d’adaptation leur permet de pousser dans des endroits très différents. Par exemple, le polypodium vulgare poussera aussi bien à l’ombre de feuillus sur un talus que sur un vieux tronc ou en haut d’un mur ensoleillé, la taille des frondes variant avec les situations.

Associations réussies avec toutes les plantes vivaces de la mi-ombre : Brunnera, Polygonatum, Heuchera, Hellebore, Pulmonaria, Primula, Carex, Tolmia ….

Publié avec l’aimable autorisation de Mme Even – http://arrosoirs-secateurs.com

Share