Les feuillages argentés au jardin

Les plantes à feuillages glauques (bleutés) des hostas, des conifères ou des graminées sont parfois classés par certains comme plantes argentées. Le choix a été fait ici de ne pas en parler.

Un peu de nomenclature !

Les noms des plantes sont parfois liés à la couleur de leur feuillage : Salvia argentea, Acer griseum, Limonium incana (comme une chevelure de vieillard), Senecio leucostachys (leuco = blanc), Stachys lanata (aspect laineux). Dans le nom d’une variété il apparaît parfois le mot Silver : il peut indiquer que le feuillage est argenté (Lamium maculatum ‘Beacon Silver’)

L’aspect d’une plante dépend de son milieu

La couleur grise prise par certains feuillages est en fait un système de défense contre les rayons desséchants du soleil. De petits poils serrés à la surface des feuilles forment une protection de la plante contre la transpiration en protégeant du vent (bord de mer) et de la chaleur les pores par où la plante respire. Les feuilles du Lamium n’ont pas de poils : c’est une plante d’ombre. Les couleurs claires renvoient la chaleur : la plante lutte en se recouvrant d’un manteau blanc, d’où cet aspect parfois laineux (Stachys lanata). Du fait de cette texture laineuse, ces plantes sont très souvent douces au toucher, ce qui en fait un attrait supplémentaire. Les plantes à feuillages argentés sont donc originaires d’un environnement sec et très ensoleillé : garrigue (lavande), montagne (Achillea argentea des Alpes italiennes) et bord de mer ( cinéraire maritime). L’aspect d’une plante argentée évolue selon son milieu ( plus l’exposition est sèche et chaude, plus l’aspect argenté est accentué) ou la saison (Eleagnus ebbengei a de jeunes pousses métalliques qui verdissent ensuite)

Culture des plantes à feuillage gris

Le plein soleil, en règle générale, est le royaume du gris. Si elles aiment le soleil, elles sont intéressantes à mi-ombre ou par ciel voilé (très utilisées par les Anglais). Beaucoup s’y adaptent très bien (ballota), quelques-unes préfèrent la mi-ombre, voire l’ombre (pulmonaire). Sol sec et pauvre : ce sont des plantes qui aiment la vie dure (engrais et compost souvent inutiles) et bien drainé. La plupart détestent l’humidité qui les fait pourrir (armoise). Beaucoup n’aiment pas la pluie. Elles deviennent ternes, perdent leur éclat (Senecio leucostachys) et parfois virent au vert. On évitera de trop les arroser (surtout le feuillage qui peut pourrir). Ce sont des plantes rustiques (en tout cas en Bretagne) malgré leurs origines géographiques. Elles craignent bien plus l’humidité que le froid. Elles demandent assez peu d’entretien. Un minimum tout de même, car comme toute plante à feuillage, il demande à être soigné sinon la plante perd tout intérêt. – En tout début de saison, il est impératif de faire un nettoyage : une remise en forme (Dorycnum hirsutum ou Artemisia ‘Powis Castle’) mais parfois tailler au ras du sol si cela n’a pas été fait à l’automne (certaines armoises) – La floraison, pour beaucoup d’entre elles, n’ayant aucun intérêt (Senecio leucostachys, armoises …), on n’hésitera pas, en cours de saison, à tailler les plantes pour qu’elles gardent une forme harmonieuse, en sacrifiant la floraison. On ira même jusqu’à raser complètement en plein été Artemisia ‘Silver Queen’ dont le superbe feuillage argenté s’abîme après quelques semaines. Il repoussera sans problème et sera à nouveau magnifique.

Pourquoi mettre du gris dans un jardin ?

Une couleur passe-partout ? A première vue, les feuillages gris peuvent paraître ternes et peu attrayants. En trop grande masse certainement, car ils ont besoin d’être égayés par des couleurs vives. Mais bien utilisés, le gris n’est pas une couleur triste. Et quand il prend une teinte argentée, il peut même attirer l’œil : Senecio leucostachys a un impact visuel aussi important que le blanc, et au pied d’un rosier il est inégalable pour le mettre en valeur. Pourquoi mettre du gris dans un jardin ?

  • Pour attirer l’œil dans les endroits un peu ombragés (il en existe, tout de même, qui supportent bien cette exposition : ballota…),
  • pour donner une note originale et raffinée quand il est utilisé en petites quantités,
  • pour servir de bouche-trou dans les plates-bandes ou au contraire de faire-valoir pour certaines plantes (rosiers…),
  • pour attirer l’œil dans les endroits éloignés (fort impact visuel de certains feuillages argentés.

Comment les utiliser ?

Évitez les effets de masse (l’ensemble risque d’être triste), mais considérez le gris comme une parure : une couleur d’accompagnement que l’on utilise par petites touches pour mettre les autres couleurs en valeur. De plus, un peu de sécheresse ne leur faisant pas peur, les feuillages gris se prêtent bien aux compositions dans les potées . Elles ont alors le même rôle que lorsqu’elles sont plantées en pleine terre, mais vu le petit espace des jardinières, ce rôle est encore accru. On pourra utiliser des sedums, Helichrysum italicum, Ballota etc… Mais certaines se suffisent à elles-mêmes : dans un pot, une Artemisia ‘Powis Castle’ est remarquable.

Comment les associer ?

Une autre qualité du gris : il se marie facilement. Peu de fautes de goût sont à craindre, tout juste quelques associations décevantes.Avec

  • le BLEU : l’ensemble peut être fade, un gris argenté est préférable,
  • le VIOLET : ensemble triste, il faut préférer un gris argenté,
  • le VERT : le gris argenté éclaire les verts sombres, mais un gris un peu tristounet peut être décevant avec un vert qui manque de personnalité,
  • le BLANC : ensemble qui peut être chic et raffiné, mais à éviter dans un endroit trop ensoleillé (trop violent,
  • le ROUGE : il tempère les couleurs violentes,
  • le ROSE : ensemble harmonieux mais l’effet peut-être très différent selon qu’il s’agit d’un rose pâle ou d’un rose tyrien,
  • le JAUNE : avec tous les jaunes et surtout avec le jaune soufre (ex : Stachys au pied de rosiers à fleurs jaune)

Associations plus audacieuses :

  • avec le BRUN : un coloris pas toujours simple à marier, mais avec du gris, il ne peut y avoir d’erreur. Cosmos atrosanguineus (le superbe cosmos chocolat) + Senecio leucostachys,
  • avec le « NOIR » : la classe ! Ophiopogon planiscapus ‘Nigrescens’ + Tanacetum ptarmiciflorum, Tulipa ‘Queen of the Night’ + Senecio leucostachys,
  • Avec d’autres feuillages. Incontestablement, ce sont avec les feuillages pourpres que les associations sont les plus spectaculaires.

Quelques feuillages gris

Il est impossible de citer tous les feuillages gris ou argentés. J’ai donc fait un choix : celui des plantes que je cultive…des valeurs sûres ! Pour les autres, se reporter aux catalogues et revues. Et lors des expositions-ventes vous découvrirez bien quelques raretés intéressantes !

LES ARBRES : Nom, caractéristiques de la plante, remarques Eleagnus angustifolia ‘Quick Silver’ – 4 m arbuste caduc, drageonnant à croissance rapide. Feuillage argenté. Fleurs jaunes. Se prête bien à la taille Plein soleil ou mi-ombre, sol fertile mais tolère les sols secs et les vents côtiers : un magnifique feuillage argenté pour les terrains du bord de mer. Pyrus salicifolia ‘pendula’ – 5 m ? 4 m. longues feuilles étroites et grises. Petites fleurs blanc crème au printemps. Petits fruits à l’automne. La variété ‘pendula’ a un port pleureur. Excellente rusticité, plein soleil, terre riche et bien drainé. Superbe petit arbre. On pourrait ajouter Sorbus aria ‘Lutescens’ et certains arbres dont les feuilles au revers blanc donnent à l’arbre un aspect gris : Populus alba, Salix alba

LES ARBUSTES et les grandes plantes vivaces : Artemisia ‘Powis Castle’ – 1 m. port en dôme compact. Feuillage persistant gris argenté finement découpé. Moyennement rustique. Sol parfaitement drainé. Durée de vie limitée mais se bouture sans problème. Tailler régulièrement pour lui garder une forme compacte. On peut la raser au début du printemps. Artemisia arborescens – 1,20 m. Port plus lâche : feuillage très fin sur de grandes tiges de plus de 1 m. Me semble moins rustique que ‘Powis Castle’. Il existe une variété moins volumineuse : ‘Faith Raven’. Limiter sa hauteur par la taille, sinon sensible au vent et part dans tous les sens. Tailler absolument au printemps (à moins de 50 cm) Cynara cardunculus – 1,50-1,20 m. Sol fertile et bien drainé. Pour préserver l’aspect décoratif du feuillage, supprimer les tiges florales. Protéger la souche l’hiver. C’est le cardon, une plante majestueuse à placer à l’arrière des plate-bandes. On pourra la remplacer par l’artichaut Dorycnum hirsutum – 0,8 m arbrisseau persistant au feuillage gris. Floraison rosée intéressante. Grosse boule qu’il ne faut pas hésiter à tailler sinon forme du vieux bois (peut être rasé au printemps) Helichrysum italicum (syn. Angustifolium) – 0,60 m. Arbrisseau persistant aux fines feuilles gris argenté. Fort parfum de curry. Tailler pour garder sa forme en boule bien compacte et empêcher la floraison jaune sans intérêt.. Melianthus major – 2 m. Arbuste à grandes feuilles pennées gris-vert à gris bleu. Pour jardins côtiers. Plein soleil, sol peu fertile, sableux, frais et bien drainé. Pailler en hiver. Raser au début du printemps pour faire redémarrer de la souche. Perovskia atricifolia ‘Blue Spire’ – 1m floraison bleu-violet tout l’été. Rabattre sévèrement au printemps. A mettre avec des rosiers. Santolina chamaecyparissus : 0,5 m. grosse touffe. Feuilles argentées laineuses. Fleurs jaune citron en juillet A tailler après floraison, en mars et régulièrement pour garder sa forme. Teucrium fruticans : 1,20 m. feuilles persistantes, vert-gris, blanc au revers. Fleurs bleu lavande du printemps à l’automne. Plein soleil, chaleur, sécheresse et sol pauvre. Moyennement rustique. Ne pas hésiter à tailler pour l’empêcher de prendre trop de volume. Peut être rasé au niveau du sol au printemps. Pour le bord de mer On ajoutera Hippophae rhamnoides, Olearia virgata, Eleagnus Ebbingei

Les VIVACES : Achillea umbellata : 0,20 m. Fe gris argenté à duvet blanc. Petites ombelles de diamètre 2cm Ne supporte pas l’humidité stagnante. Gare à la pourriture. Artemisia alba ‘Canescens’ : 0,50 m.Touffe semi-persistante argentée Ces armoises ne supportent pas un sol lourd et mal drainé. Attention aux excès d’humidité. Artemisia schmidtiana n’est pas facile à conserver (pourrit parfois l’hiver) Artemisia ludoviciana ‘Valerie Finnis’ Feuilles lancéolées de 12 cm de long gris argenté. SUPERBE mais drageonne beaucoup (à surveiller !). Raser le feuillage dès qu’il est moins beau. Artemisia pontica : 0,40 m . très drageonnant (excellent couvre-sol). Fe fin gris-vert. Artemisia schmidtiana ‘Nana’ : 0,10 m. Feuillage très fin. Tapis argenté. Persistant. Craint l’humidité Artemisia stelleriana ‘Mori’ : 0,15m . Tapissant. , Feuillage gris argenté découpé Ballota pseudodictammus : 0,50 m. Touffe persistante. Feuille ovale gris-vert, tiges blanc laineux. Floraison intéressante. Sol sec, pauvre. Rustique mais attention à l’excès d’humidité. A tailler pour garder en boule. Cerastium tomentosum : 0,10 excellent couvre-sol. Soleil, sol caillouteux. Floraison blanche en mai-juin Bien mis en valeur, peut être intéressant. Convolvulus cneorum : 0,60 m. Feuillage persistant vert argenté. Fleurs blanches en été (ressemble au liseron). Soleil, sol pauvre. Pas d’humidité stagnante l’hiver. Lamium maculatum ‘White Nancy’ 0,15m . bon couvre-sol de mi-ombre et ombre. Floraison blanche Autres variétés : Lamium ‘Beacon Silver’(floraison rose), Lamium ‘Sterling Silver’ (floraison violette) Pulmonaria saccharata ‘Majesté’ : 0,25 m. Feuillage argenté. Fleurs roses et bleues. mi-ombre et ombre Salvia argentea : 0,50 m. grandes feuilles couvertes de poils blancs argentés soyeux. Fleurs blanches Vivace éphémère à cultiver comme bisannuelle Sedum spathulifolium ‘Cape Blanco’ : 0,10 m persistant. Supporte un peu d’ombre. Petit couvre-sol. Floraison jaune en été. Excellent pour rocailles et potées Senecio leucostachys (vira-vira) : 0,60 m couvert d’un duvet blanc. Doit être taillé régulièrement pour éviter qu’il parte dans tous les sens. Superbe avec les rosiers. Beaucoup plus beau que le cinéraire maritime. Stachys lanata : 0,30 mc ouvre-sol pour soleil ou mi-ombre. Aspect laineux du feuillage C’est l’Oreille d’ours. Déteste l’excès d’humidité. Tanacetum densum ssp amani : 0,3 m.Feuillage persistant blanc grisâtre. Plein soleil, sol bien drainé et sableux. On pourra choisir aussi tanacetum argenteum qui est tapissante On ajoutera Acaena buchananii, Achillea taygetea ‘Moonshine’, Anaphalis triplinervis, Onopordum acanthium, Potentilla alba ou fruticosa ‘Manchu’, Verbascum bombyciferum, Veronica spicata ssp incana… Et les autres …

Avec le concours de Arrosoirs et Sécateurs

Share