Fiche pratique, la fertilisation au jardin

La fertilisation ou comment améliorer la fertilité de son sol.

D’une façon générale, les plantes vivaces ont des besoins limités en éléments nutritifs et l’apport d’éléments organiques – compost – engrais – organiques suffit à satisfaire leurs besoins sans savoir recours aux engrais chimiques…

L’engrais organique doit avoir une proportion suffisante en phosphore (P) qui assure un bon enracinement, en potassium (K) qui stimule une floraison plus riche, des tiges plus robustes et une croissance plus dense des plantes et un équilibre NPK où l’azote (N), le 1er chiffre de l’équilibre NPK, n’est pas supérieur à un des deux autres chiffres, Phosphore ou Potassium. Respecter les doses prescrites sur les emballages.

Choisir de préférence des produits homologués « Agriculture Biologique »

La nourriture présente dans les engrais ou compost organiques, pour être disponible doit être décomposée par la vie souterraine du sol et ainsi enrichir votre sol en humus, base de la fertilité des sols. En coupant une fleur, c’est tant d’éléments qui sont exportés de votre sol ! Les apports doivent être fait annuellement lors du travail du sol au printemps ou à l’automne.

Entretenir la fertilité du sol c’est aussi : effectuer un mulchage du sol (débris végétaux,compost grossier, Fibralgo). Le Mulch évite le lessivage des éléments et dans sa dégradation entretient, à sa mesure, la fertilité du sol.

D’un point de vue environnementale et économique, pensez à réaliser, votre propre Compost. Pour cela, nous ne pouvons que vous conseiller l’excellente revue de jardinage biologique ‘Les Quatre Saisons du Jardinage’ des Éditions Terre Vivante

Les plantes vivaces ont des habitats naturels différents : garrigue, sous bois, prairie, éboulis,…Seule la connaissance de leur habitat naturel vous permettra de mieux satisfaire leur besoin en terme : nature du sol, pH, richesse, degré de drainage, …

 

Articles rédigés par Philippe Le Goff

Share