Culture du Haricot

Présentation


Issu de la famille des Fabaceae, le genre Phaseolus comprend plus de 80 espèces plantes dont notre fameux haricot vert : Phaseolus vulgaris. Le haricot est une plante d’origine tropicale, cultivée depuis près de 8000 ans.

Introduit en France par les conquistadors, à la fin du XVIe siècle il est de nos jours cultivé en plein champs dans toutes les régions tempérées et chaudes du globe ou en cultures maraîchères dans les zones plus fraîches. Au potager familial, il est récolté en juillet et en août.

Les caractères morphologiques qui définissent le haricot

La gousse du haricot est charnue avant sa maturité complète, ce sont ces gousses immatures qui sont consommées sous forme de haricots verts. Selon la variété la couleur peut varier du vert tendre au jaune (haricot beurre) en passant par le violet. La sélection des variétés a permis d’obtenir des récoltes avant maturité de gousses sans fils, tendres, très longues ou mêmes naines. À maturité, la gousse devient fibreuse, et les graines dures et sèches de certaines espèces peuvent être conservées très longtemps. Les flageolets, haricots rouges, haricots blancs, lingots sont des espèces proches du haricot vert. On distingue parmi elles :

  • Les haricots filets, très longs et fins. Ils peuvent avoir des fils s’ils sont récoltés tardivement ou s’ils ont manqué d’eau.
  • Les haricots mange-tout, plus gros et plus charnus, sans fil ni pellicule dure couvrant la face interne de la gousse à maturité : on peut ainsi les consommer à un stade plus avancé.
  • Les haricots nains qui n’ont besoin ni de tuteurage ni de palissage et ont un très bon rendement.
  • Les haricots à rames, ou grimpants sont des plantes vigoureuses à fort développement qui nécessitent un tuteurage ou un palissage.
  • Les haricots à écosser que l’on cueille à maturité une fois secs et qui peuvent être conservés pour une consommation plus tardive.

Utilisations culinaires

On peut consommer les haricots verts cuits à la vapeur pour en faire de délicieuses salades. Il existe une multitude de recettes pour les accommoder, chauds, ils accompagnent très bien les plats de viandes. Pour les conserver après la récolte, on peut les mettre en conserve ou les congeler. Les haricots secs nécessitent un trempage préalable de 24 heures. On les consomme en ragoûts épicés, ou encore dans le cassoulet ou la fameuse soupe au pistou.

Nos différentes variétés de haricots présents à notre catalogue

Les haricots à rames :

  • Haricot à rames NECKARKONING> Excellents rendements et très bonnes qualités gustatives. Gousses rondes vert foncé sans fil de 26 cm de longueur. Obtention de qualité professionnelle.

Les haricots nains :

  • Haricot beurre nain Major, productif et résistant aux maladies. Aussi bien adapté à une culture sous abris qu’en plein champ, il présente un port solide et dressé, des gousses jaune vif, longues (15-17 cm), rondes, droites et très charnues.
  • Haricot nain AIGUILLON, très productif et de bonne qualité gustative il présente des gousses très longues de près de 20 cm. Résistance aux maladies : anthracnose et virus BBCMV et CI. Obtention de qualité professionnelle.
  • Haricot nain sans fil Pongo, haricot sans fil à grain blanc pour culture de saison. Gousse de 16-18 cm. Calibre fin ne prenant pas le fil en grossissant. Obtention de qualité professionnelle.
  • Haricot Triomphe de Farcy, Ancienne variété française inscrite au catalogue depuis 1828 ! Jolie couleur verte marbrée de violet. Plante vigoureuse et productive de très bonne qualité gustative.

Les haricots à écosser :

  • Haricot nain à écosser LINGOT BLANC, Hâtif et compact. Cosses plates et larges. Grain blanc. Un haricot très productif idéal pour le cassoulet et les ragoûts.

Culture, amendement et place dans la rotation

Les haricots ont besoin d’un sol réchauffé pour être mis en terre. Ils aiment la chaleur et exigent une situation bien ensoleillée. Le sol doit être riche, léger et jamais détrempé. Les haricots redoutent l’excès de calcaire. Avant le semis, incorporez du compost bien mur et un engrais à base de potasse et de phosphore. Pour améliorer le rendement un léger apport en azote est conseillé, même si comme toutes les légumineuses, le haricot assimile l’azote contenu dans l’air. Le haricot est une plante peu exigeante en nutriments, elle peut prendre place dans la rotation des cultures après la plantation de betteraves, radis, salades, tomates, pomme de terre.

Méthode de semis, de plantation et de récolte

Les graines devront être trempées dans de l’eau tiède pendant 24 heures avant le semis pour assurer une meilleure germination, éliminez les graines qui flottent. On attendra la mi-avril, dès que la température du sol dépasse les 10°C. Plus tôt dans la saison, les premier semis devront être effectués sous abri car la pluie et le froid peuvent compromettre la germination. Échelonnez les semis toutes les trois semaines jusqu’à la mi-juillet pour obtenir une production continue. Au potager, creusez un petit sillon, en rabattant sur le côté la terre qui vous servira à recouvrir les graines.

Aidez-vous d’un cordeau pour tracer des lignes bien droites. Déposez dans ce sillon une graine tout les 5 cm environ. Espacez vos sillons de 40 cm pour assurer une meilleure circulation entre les rangs et pour que les pieds ne se concurrencent pas.

Replacez la terre sur les graines sans les enterrer trop profondément, tassez-la avec le dos du râteau et arrosez. Maintenez la terre bien humide jusqu’à la levée. Vous pouvez aussi semez les haricots en poquets de 3 à 5 graines. Quinze jours plus tard, binez les pieds en les butant jusqu’au niveau des premières feuilles, paillez pour conserver une bonne humidité.

Les haricots nains ne nécessiteront aucun tuteurage contrairement aux haricots à rames qui pourront être conduits sur des branches de noisetier ou des tiges de bambous attachées en tipi. La récolte intervient environ 60 jours après le semis pour les haricots nains.

Les haricots à rames mettent plus de temps à produire mais sur une période plus longue. Les haricots doivent être cueillis lorsqu’ils sont encore tendres, excepté pour les variétés à écosser qui demanderont la pleine maturité des graines.

Cultures associées

Les haricots se plaisent en compagnie de l’aneth et de l’œillet d’Inde qui font fuir les pucerons. La présence de céleri est bénéfique à la culture du haricot. Au pied des haricots à rames on peut planter des radis et des laitues qui profiteront de leur ombre bienvenue.

Ravageurs et maladies

Attention aux limaces qui se régalent des jeunes pousses, épandez de la cendre de cheminée autour des jeunes pieds pour arrêter leur progression. Les pucerons sont aussi à surveiller de près car ils raffolent des jeunes tiges. Plantez la capucine qui les attirera sur elle ou les œillets d’inde qui les feront fuir.

Les haricots sont sensibles à de nombreuses maladies cryptogamiques et bactériennes comme le Botrytis et les Xanthomonas. Traitez avec des substances autorisées par l’agriculture biologique et sachez qu’un apport de charbon de bois en poudre à la terre évite le développement de certains champignons.

Crédit photographique : wikipedia

 

Articles rédigés par Philippe Le Goff

Share