Archives de catégorie : Inspiration jardin

Le Jardin blanc

Le jardin blanc au crépuscule - Henri Le Sidaner

Le jardin blanc au crépuscule
(Henri Le Sidaner – 1912)

Le plus bel exemple de jardin monochrome est celui du Château de Sissinghurst, dans le Kent, mis en scène par la poétesse et jardinière Vita Sackville-West (1892-1962). Une réaction minimaliste à l’exubérance de couleurs de la vague impressionniste ou l’expression d’un élan de paix à l’aube du XXe siècle, le jardin blanc concentre la symbolique occidentale du blanc.

Plus une valeur qu’une couleur, le blanc symbolise la pureté, la paix, l’innocence, la vie.
Continuer la lecture

Le jardin en mars, calendrier des travaux

printempsDicton du mois : « En mars quand le merle a sifflé, l’hiver s’en est allé. »

Si les hirondelles ne sont pas encore arrivées, le printemps pointe tout de même le bout de son nez. Mars est un des plus beaux mois de l »année, celui où la nature renaît et où le jardinier sort de son terrier. Mars est le temps des semis et des plantations. 

Continuer la lecture

Les couleurs au jardin

Arc en ciel au jardinLes spécialistes sont unanimes : la couleur donne vie au jardin, le dotant d’une atmosphère particulière. Une couleur peut tantôt apaiser l’esprit, tantôt exciter,mais elle laisse rarement indifférent. Les couleurs se veulent donc un moyen d’expression incomparable. Comme pour la décoration intérieure, il est possible de les utiliser avec audace ou subtilité.

 

Bien entendu les couleurs ne sont pas toujours les mêmes dans un jardin : elles changent suivant le temps qu’il fait et se métamorphosent avec les saisons.

Continuer la lecture

Les tulipes botaniques au jardin

Les tulipes botaniques sont d’une excellente pérennité et d’une bonne adaptation à des conditions de culture difficile ou plus naturelles : une rocaille sèche, une terre ingrate, une auge, un talus brûlés par le soleil. Les tulipes botaniques sont si différentes des tulipes horticoles (que nous aimons, aussi !, pour leurs somptueuses floraisons printanière) que l’on oublierait presque leur origine commune.

Commençons par une petite histoire … Il était une fois un sultan amoureux d’une fleur. Il s’appelait Soliman le Magnifique (1520-1566). Il régna sur une immensité allant des rivages de la Méditerranée aux contreforts de l’Himalaya et fit de la tulipe l’un des symboles de la culture ottomane.
Jalousement gardée, ce n’est qu’à la fin du XVIème siècle que la tulipe botanique arriva en Europe et que l’on assista à ses premières hybridations…

Tulipa sylvestris

Tulipa sylvestris

Louis XVI l’adopta. Les bourgeois hollandais se l’arrachèrent. La tulipe hybride devint une incontournable des jardins princiers et une véritable monnaie d’échange. La tulipomanie s’arrêta brutalement en 1637 avec la fin de la spéculation et la ruine de biens de passionnés ! La tulipe tomba peu à peu dans l’oubli. Délaissée, rejetée, elle doit sa renaissance à la persévérance des jardiniers hollandais qui créèrent la tulipe moderne que nous connaissons aujourd’hui.

Le monde continue invariablement de changer … Le caractère artificiel de notre société, l’attirance pour une authenticité font que la tulipe botanique fait son apparition dans nos jardins ! Elle méritait bien notre attention !

 

 

Continuer la lecture

Le jardin en février, calendrier des travaux

Le dicton du mois : « fleur de février, ne va pas au pommier » Si les jours rallongent et que le jardin commence à s’éveiller, la prudence est de mise. Février reste officiellement le dernier mois de l’hiver. Selon les régions les températures restent très basses et les chutes de neiges fréquentes. Pas de précipitation ! Les premières plantations peuvent avoir lieu hors période de gel pour les plantes rustiques et les premiers semis au potager dès la deuxième quinzaine de février si le réchauffement du sol est effectif.

Continuer la lecture

Schéma de plantation – un chant à l’automne

Ce schéma de plantation s’adresse aux situations ensoleillées ou légèrement ombragées et à un massif de bonne terre de jardin suffisamment frais en été pour assurer une croissance optimale des graminées et une floraison remarquable des asters et des chrysanthèmes l’automne venu. La concurrence des racines avec les espèces ligneuses est à éviter.

Continuer la lecture